Les types de sol

Le marbre et les pierres marbrières

Le marbre est un calcaire dur qui doit sa transparence à la forte présence de calcite. Dans sa forme pure, il est blanc. Le site de Carrare, en Italie, est célèbre pour son marbre blanc.

Les impuretés minérales lui donnent ses couleurs et ses motifs (carbone pour le noir, le gris et certaines teintes bleutées, oxydes de fer pour le rouge, sels de manganèse pour le violet, etc.). Il en résulte un matériau de choix pour l'ornementation, où couleur, dureté et poli sont appréciés.

Il est connu depuis l'antiquité, les Grecs puis les Romains l'ont largement utilisé en sculpture et en architecture.

Traitements possibles: Nettoyage, ponçage, décapage, cristallisation, cire ou métallisation, hydrofuge, oléofuge.





Le granite

C'est une roche grenue essentiellement composé de quartz, de feldspath, mica blanc et de mica noir. C'est une roche très répandue et très difficile à exploiter en raison de sa dureté.

Connu depuis l'antiquité il fut très utilisé par les égyptiens pour la construction des palais et des monuments.

Sa grande résistance à l'abrasion et sa faible porosité en font un matériaux durable.

Traitements possibles: Nettoyage, ponçage, décapage, cristallisation, cire ou métallisation, hydrofuge, oléofuge.


Le sol granito

Le sol granito ou béton granito est réalisé à partir d'un ciment coloré, le plus souvent gris jaune ou rouge, auquel on a ajouté des morceaux de marbre, parfois de verre et de métal.

Il était coulé en place sur le chantier et composait un sol d'un seul tenant, sans joints.
Le coulage en place est une technique qui s'inspire de la mosaïque ancienne avec laquelle il est possible de crée des motifs.

Il fut été très utilisé au XIXième siècle dans les maisons bourgeoises jusque dans les années 50 car plus rapide et moins onéreux à mettre en oeuvre que les sols en pierre.

Ce produit à connu une seconde jeunesse dans les années 60 sous la forme de dalles fabriquées en usine.

Traitements possibles: Nettoyage, ponçage, décapage, cire ou métallisation, hydrofuge, oléofuge.


La mosaïque

La mosaïque utilise la même technique que les sols granito.

On distingue plusieurs types:
" l'opus sectile " qui est un assemblage de morceaux découpés selon des formes variées, carrés, triangles, losanges, etc.
" l'opus tessellatum "qui est un assemblage de cubes réguliers que l'on appelle "tesselles" signifiant en grec "à 4 côtés". De cette manière on peut ajuster étroitement les cubes les uns aux autres et rendre invisibles les joints.

Le sol mosaïque fut propulsée à l'avant scène par la réalisation de l'opéra Garnier en 1869.

Traitements possibles:

Nettoyage, ponçage, décapage, cire ou métallisation, hydrofuge, oléofuge.




Le carreau de ciment

Les premiers carreaux de ciment sont nés en France vers 1850 à Viviers, en Ardèche, près de la première cimenterie française.

Initialement utilisé dans les maisons bourgeoises il est par la suite devenu plus populaire.

Fabriqués à la main les carreaux sont composé de deux couches distinctes. La couche de surface d'environ 4mm d'épaisseur est constituée d'un mélange de pigments colorants, de poudre de marbre et de ciment fin qui compose un motif. La couche inférieure en sable, ciment gris et petits graviers apporte la solidité.

Traitements possibles: Nettoyage, ponçage, décapage, cire ou métallisation, hydrofuge, oléofuge.


La terre cuite

terre cuite

L'origine de la terre cuite est très ancienne, les premiers objet en céramiques remontent à la préhistoire. Ce sont d'abords des figurines ou des objets artistiques puis des ustensiles, plats, cruches, etc.
La terre cuite est aujourd'hui utilisée partout dans le monde dans la construction.

Fabriquée industriellement ou manuellement, elle est obtenue par cuisson d'une argile à 900°C, température insuffisante pour que se réalise le processus de vitrification. Ce qui en fait un matériau poreux et sensible au gel.

C'est un matériau très chaleureux qui est apprécié pour son coté authentique.

traitements possibles: cristallisation, métallisation, ponçage, décapage, oléofuge, hydrofuge.





Les tomettes

Les tomettes sont des carreaux de terre cuite.

Elles trouvent leur origine à Salerne, village du haut Var au début du XIXième siècle, où les fabricants de faïences se sont progressivement reconvertis à la production de produits en terre cuite. Ils exploitent des gisements d'argiles rouge ferrugineuse et se spécialisent dans la fabrication d'un produit unique: le malon hexagonal rouge, appelé tomette.

Posées quasiment sans joints elles donnent un sol très lisse, doux et frais.

traitements possibles: cristallisation, métallisation, ponçage, décapage, oléofuge, hydrofuge.